Pourquoi la communication visuelle est-elle aussi importante sur internet et ailleurs ?

0
134

L’évolution des technologies, ainsi que les habitudes de consommation changeantes, obligent les entreprises à s’adapter au mode de vie de leurs clients et prospects si elles veulent générer suffisamment de chiffres d’affaires pour survivre face à la concurrence. Sur internet notamment cela nécessite une véritable stratégie visuelle. Mais la communication visuelle est également indispensable dans la vie réelle, sur les affiches dans le métro et les bus, sur les emballages des produits, sur les flyers, etc…

Le pouvoir de la communication visuelle sur internet

L’internaute ou mobilonaute est très friand de visuels impactants. Et il est prouvé maintenant qu’ils contribuent largement à la performance des contenus d’un site, et notamment d’une boutique en ligne. Analysons le comportement des internautes et mobilonautes…

Quel est le comportement des visiteurs ?

Les visiteurs ont tendance à zapper rapidement les contenus. Plutôt que de lire les pages, ils les parcourent tels un scan, et on estime à 8 secondes leur capacité de concentration sur une page. C’est très court et pour cela il est indispensable de communiquer visuellement. Si les écrits sont indispensables pour transmettre des informations, le recours à des éléments visuels et à une iconographie attractive jouent un rôle essentiel pour captiver les visiteurs.

Pourquoi la création de visuels est-elle aussi importante ?

Les visuels (photos, images, schémas, impressions d’écran, infographies, etc) sont les contenus les plus rapidement traités par le cerveau. Ils suscitent l’émotion, mais permettent également de structurer la page plus facilement et ainsi la rendre plus claire pour les visiteurs qui regardent sans s’attarder. Il faut aussi souligner que les contenus avec des visuels sont les plus populaires. Et s’ils ont une fonction esthétique, ils sont aussi importants pour diffuser de l’information.

Les règles à respecter pour réussir sa communication visuelle

On connaît le processus de vision et d’analyse du cerveau humain. Pour capter son attention le plus longtemps possible il faut donc respecter certaines règles essentielles…

La règle des tiers

En partant du principe qu’un document quelqu’il soit (image, page web ou feuille, carte de visite, une face avant du conditionnement d’un produit, etc…) est perçu par le cerveau humain comme une image, celle-ci doit être divisée en 3 parties égales. Ainsi une certaine forme d’équilibre visuel est respectée, que ce soit à l’horizontale ou à la verticale.

Le chemin visuel

Les yeux parcourent automatiquement les informations sur un document dans un sens bien précis en 4 étapes. Ils partent du haut à gauche pour continuer à droite et descendent de nouveau à gauche puis à droite sur le même niveau. Ayant appris à lire de gauche à droite, le cerveau est conditionné pour suivre ce schéma directionnel. C’est pourquoi les informations importantes sont plus percutantes lorsqu’elles sont en haut à gauche.

La typographie

Le choix d’une typographe est très importante sur un visuel. On choisira des polices avec ou sans sérifs en fonction de la longueur du texte ou s’il s’agit d’un titre important ou non. De même une communication visuelle qui s’adresse aux femmes sera composée de polices à tendance féminine. Puis le choix du caractère intervient : est-ce un visuel comique, sérieux, dramatique, fantaisiste, etc… Il faut cependant éviter d’utiliser sur un même document trop de polices différentes. On estime que 3 est un maximum pour ne pas perturber le lecteur.

Les couleurs

Le choix des couleurs est prédominant pour la réalisation d’un visuel cohérent. Certains thèmes ont leur couleur attitrée et il est compliqué d’en changer. Par exemple pour une communication dans le domaine médical, c’est le bleu et le blanc qui prédominent. Pour la pharmacie et le domaine du bio, c’est le vert. On peut dans ce cas éventuellement changer de quelques teintes une couleur mais jamais radicalement la modifier sous peine d’incompréhension du code couleur par le lecteur. On préconise de ne pas dépasser 3 couleurs sur un même visuel pour plus de clarté. Et il faut tenir compte de l’influence inconsciente des couleurs. Par exemple la couleur rouge est associée à la passion, à l’amour, mais aussi au sang et au danger…

En respectant ces quelques règles simples, l’entreprise peut déjouer les pièges d’une communication visuelle qui semblerait inachevée ou brouillon, peu claire et dont l’impact serait en définitive nul.

La communication visuelle nécessite le marquage industriel

Pour la communication visuelle sur un support physique telle qu’une publicité dans un magazine, une affiche grand format, un visuel marketing sur un emballage produit, un logo sur une carte de visite…, il faut faire appel à une entreprise spécialisée dans le marquage industriel. Une impression sur papier, acier, bois, plastique, etc… peut être faite de différentes manières et rendre un résultat visuel tout à fait différent. 3 techniques sont les plus utilisées parmi d’autres :

Le marquage par jet d’encre

C’est la technique d’impression la plus utilisée, même chez les particuliers grâce à l’imprimante jet d’encre. En projetant des gouttes d’encre sur un support, il n’y a aucune pression sur celui-ci.

Le marquage laser

Cette technique permet la gravure grâce à une lentille optique qui permet de focaliser le faisceau à un endroit précis, plus ou moins fin et plus ou moins profond dans la matière.

Le marquage par frappe

Une machine exerce une forte pression sur le support afin d’y créer des creux. Cette technique est plutôt utilisée pour une frappe répétitive.

La communication visuelle est une discipline très complexe qui nécessite de bonnes connaissances design, graphiques, comportementales… En dehors d’internet, elle réclame une collaboration avec une entreprise dotée de machines professionnelles pour apporter son savoir faire en matière de marquage industriel.