Green SEO : c’est quoi exactement ?

0
234

Vous n’y avez certainement pas pensé, mais les activités que nous faisons en ligne engendrent de la pollution. En effet, face à la férocité de la concurrence, on cherche tous à obtenir les meilleurs résultats possibles en optimisant constamment son référencement naturel. Pourtant, nos actions ne sont pas toujours favorables pour la planète. D’après les recherches réalisées par la Chambre haute, en 2019, les émissions de gaz à effet de serre du numérique en France était de 2 %. D’ici 2040, ces émissions pourraient augmenter de 60 % et atteindre jusqu’à 6,7% des émissions totales en France. On vous dit tout dans cet article.

D’où viennent ces émissions ?

Green seo c'est quoi

Si on se fit au chiffre, on fait environ 6,9 milliards de requêtes par jour sur Google. Soit 80 000 requêtes chaque seconde. 15% de ces dernières sont de nouvelles requêtes et les Français sont à l’origine des 90% de ce traffic énorme.

Souvent, les utilisateurs du numérique ne se rendent pas vraiment compte du fait que les échanges numériques dits « dématérialisés » ne peuvent se faire qu’en se basant sur un secteur bien matériel comprenant des centres informatiques, des terminaux et des réseaux. Une bonne partie de ces émissions ne se voit pas et vient généralement des terminaux (ordinateurs, téléphones portales, enceintes connectées, consoles de jeux, etc.).

81 % des émissions françaises du secteur sont dues à la conception et à l’usage de ces objets numériques. Cette part importante dans l’empreinte écologique du numérique est principalement liée à la phase de fabrication qui demande des opérations très énergivores comme l’extraction de minéraux entre autres.

D’après une étude du think thank Shift Project, cette seule phase de fabrication correspond, en France, à 70 % de l’empreinte carbone du numérique et à un peu moins de 40 % dans le monde. Mais à part cela, la plupart de nos actions et de notre stratégie digitale nuisent non seulement au référencement naturel mais aussi à l’environnement. D’où l’intérêt du Green SEO.

Qu’est-ce que le Green SEO ?

Analyse green seo

Le Green SEO est un processus qui consiste à revoir le processus d’optimisation du référencement naturel de son site Internet. Le principal objectif d’une telle initiative est d’obtenir d’excellents résultats sur le trafic organique du site tout en adoptant une stratégie digitale plus éthique et respectueuse de l’environnement.  En d’autres termes, il faut répondre aux critères des moteurs de recherche afin de placer une page web sur une requête. Mais en veillant à concevoir des contenus de qualité, utiles et qui ont un impact positif.

Allier l’éco-responsabilité SEO et le SEO technique, comment s’y prendre ?

Outre la création de contenus, une approche SEO plus éco-responsable revient à ajuster la partie technique du référencement naturel. Cela implique un hébergement web vert, des designs épurés et des contenus web qui vont à l’essentiel. Il est donc important d’avoir des sites qui demandent une faible consommation d’énergie et qui produisent le moins de CO2 possible.

Actuellement, vous pouvez mesurer l’impact environnemental de votre site Internet à l’aide de petits indicateurs à l’instar de website carbon. Vous devez garder en tête que pour un projet web, le SEO est un fil d’ariane. Tout le monde est donc concerné. Ainsi, le Green SEO doit représenter une approche globale.

Pour ce qui est du contenu, il est recommandé de faire beaucoup de recyclage et de refontes de site. Cela veut dire qu’il existe déjà beaucoup de contenus et il convient de garder ce qui fonctionne déjà en veillant à les optimiser au mieux.

Les pratiques à adopter pour être green SEO

Green seo technique

Plusieurs éléments peuvent nuire au référencement naturel, mais aussi à l’environnement. Voici quelques astuces pour minimiser son empreinte sur l’écologie tout en restant au top des résultats.

Limiter la masse noir

L’un des principaux élément qui nuit à votre site tout en accroissant votre empreinte carbone est l’indéxation des pages. C’est par exemple le cas de la masse noire. Il s’agit d’URLs qui se créent automatiquement ou que vous créez vous-même. Elles sont indexées alors qu’elles ne doivent pas l’être. Pour les crawler, Google prend beaucoup de temps . Or, rappelons que le temps d’analyse pour chaque page (crawl budget) est limité car 20 milliards de sites sont crawlées par les robots de ce géantde Mountain View chaque jour.

Effectivement, les pages orphelines de cette masse noire ne sont pas de bonnes qualités et ne répondent pas aux critères du Green SEO. Pour vous débarrasser de cette masse noire, vous devez prendre le temps de revoir au cas pas cas ces URLs. Pour ce faire, utilisez Google Search Console. Il faudra que vous apportiez des précisions via le fichier robots.txt, fusionner des pages, etc. Profitez également de cette refonte pur proposer un site map le plus complet possible.

Opter pour le meilleur contenu pour vos pages

Comme vous le savez certainement, dans le cadre de la création de sites Internet écologiques, il est essentiel d’avoir un site efficace et de qualité. Ici, l’internaute devra trouver rapidement l’information qu’il recherche. Pour un site Internet, les pages zombies sont nuisibles et peuvent être de véritables bêtes noires pour le référencement naturel de celui-ci. Les internautes ne les apprécient pas et peuvent ainsi cumuler des problèmes comme un taux de rebond important par exemple.

Vous devez penser à fusionner, améliorer ou supprimer ces pages puis qu’elles empêchent le site de bien se positionner dans les résultats des moteurs de recherche (Bing, Google, etc.). De cette manière, vous réduisez le nombre de pages inutiles et ainsi l’impact écologique.

Pour le bien des internautes, mais aussi de Google, il est très important que le fond et la forme de chaque page soient qualitatifs. Pas besoin de rédiger un article de 500 mots qui ne présente aucun intérêt pour les lecteurs (sans aucune information pratique) et qui n’est pas correctement travaillé en termes de SEO. On fourni l’information nécessaire et pas plus. On doit également privilégier la sobriété. Il faut que le contenu soit bien structuré pour que les internautes puissent naviguer rapidement d’une page à une autre. De cette manière, ils génèrent moins de CO2.

Améliorer l’expérience utilisateur en allégeant vos pages

En référencement, le temps de chargement des pages est un point technique crucial. En fonction de la vitesse du site, l’expérience utilisateur aussi nommée UX sera affectée. Un site Internet qui prend du temps à se charger est beaucoup plus énergivore et donc moins écologique. En moyenne une page consultée sur votre site web emet 4.61 grammes de CO2 pour la planète. Plus le site est lent à se charger, plus cette empreinte augmentera. Dans ce cas, il convient de faire du nettoyage.

D’ailleurs, Google a annoncé en juin 2021 que la vitesse de chargement d’une page serait un des critères primordiales pour le positionnement d’un site. La première chose à faire est de procéder à la suppression de tout ce qui pourrait entraver inutilement la vitesse de chargement sur site (animations, plugins, vidéos, etc.). Ensuite, il faudra traiter les éléments qui peuvent être optimisés (compresser le poids des documents trop volumineux ou des images). Il faut également penser à utiliser un bon hebergeur.

Des liens de qualité

Enfin, pensez à faire du tri sur vos backlinks et mailages. Veillez à ce que les clients (liens) qui entrent sur votre site proviennent de sites de qualité, notamment en rapport avec le sujet traité et qui possèdent une autorité supérieure à 20. Il faudra alors réfléchir à son maillage interne afin de s’assurer que la transmission de popularité d’une page à une autre soit stratégique.

Article précédentUne meilleure performance grâce au DevOps
Article suivantLes types de vidéo qui marchent sur Youtube
Passionné de web, de technologies et de marketing, je vais partager avec vous mes découvertes, mes coups de coeur et des infos pratiques autour de ces sujets passionnants.