Un septième décès causé par la cigarette électronique aux USA

0
324

Plébiscitée comme étant un outil de sevrage au tabagisme, la cigarette électronique est actuellement au cœur de nombreuses polémiques et scandales aux USA. Après avoir été mise en cause dans le décès de six américains, une septième victime a été déplorée en Californie. Face à ce nombre croissant des cas de mortalité dus à la pratique du vapotage, l’administration américaine a annoncé la mise en place de mesures de réglementation plus sévères concernant la consommation de ce type de produits.

Si ces nouvelles directives seront prochainement adoptées au niveau fédéral selon l’annonce faite le 11 septembre par Donald Trump, l’interdiction de la commercialisation des cigarettes électroniques aromatisées est déjà en vigueur dans l’Etat de New York depuis le 17 septembre. Des lois d’interdiction similaires sont également prévues dans le Michigan et à San Francisco.

Les USA renforcent l’offensive contre la cigarette électronique et ses dangers mortels

Le décès d’un homme de 40 ans qui s’est tourné vers la cigarette électronique depuis quelques temps a été recensé en Californie par l’Agence de la santé et des services sociaux (CDC) du comté de Tulare. Ce tragique événement se rajoute aux six précédents cas de décès liés au vapotage.

La cigarette électronique à l’origine de nombreux problèmes de santé

comment créer une société offshore?

Le californien de 40 ans qui a succombé ce weekend à une lésion pulmonaire était hospitalisé depuis plusieurs semaines. Cette alerte a conduit l’État de la Californie à adopter des réglementations strictes contre la commercialisation des produits de vapotage et leurs consommations.

Contenant moins de nicotine et de produits nocifs pour la santé, la cigarette électronique est considérée par le grand public comme étant une alternative moins dangereuse à la cigarette ordinaire. Cependant, au vu des sept victimes de ce produit, force est de constater que ce n’est pas le cas. En dehors de ces décès, il est important de noter que plus de 450 cas d’affections pulmonaires liées au vapotage ont également été rapportés par le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies. 380 de ces cas ont été recensés dans 36 des 52 Etats du pays.

Parmi les symptômes, les malades présentent de fortes difficultés respiratoires, toux, douleurs pulmonaires, nausées, fièvres et vomissements. Selon les analyses réalisées par la FDA (Food and Drug Administration), ce serait le THC (tétrahydrocannabinol) un élément contenu dans le liquide vaporisé qui serait à l’origine des affections. Cette substance est d’autant plus nocive qu’elle fait partie des éléments actifs du cannabis. A celle-ci s’ajoute également une huile de la vitamine E qui endommage les tissus pulmonaires lorsqu’elle est vaporisée et inhalée à haute température.

La cigarette électronique aromatisée, un facteur de dépendance chez les jeunes américains

En 2019, le vapotage touche le quart des lycéens américains, malgré l’interdiction de vente aux mineurs. Après l’annonce de Donald Trump d’interdire la vente de cigarettes électroniques aromatisées, les autorités de contrôle sanitaire ont soutenu cette mesure. Cette réglementation est surtout due au fait que les divers arômes (fruits, menthe, bonbons) attisent la tentation de goûter au vapotage chez la génération des plus jeunes. Ces parfums sont ainsi considérés par les autorités comme étant des incitateurs à la consommation, et multiplient les risques de dépendance.

Selon les mesures qui sont en cours de mise en place, seuls les liquides au tabac pourront être commercialisés. Alex Azar, le secrétaire américain à la Santé et aux Services sociaux a ainsi déclaré que tous les autres goûts seront retirés du marché d’ici un mois. L’objectif est d’endiguer la consommation chez les jeunes. A San Francisco, en Californie, l’interdiction de la vente de toutes les cigarettes électronique sera appliquée dès début 2020.

La Californie s’engage dans une campagne de lutte agressive contre la cigarette électronique

Si à New York les cigarettes électroniques aromatisées sont déjà interdites à la vente depuis le 17 septembre, l’État de la Californie vise maintenant un objectif plus large. Il a en effet attribué un budget de 20 millions de dollars dans une campagne de sensibilisation contre la cigarette électronique et les produits contrefaits ou artisanaux.

Une campagne publicitaire contre le vapotage en Californie

L’objectif des autorités californiennes est de faire connaître les réels dangers liés à la consommation de la cigarette électronique. Dans cette optique, une campagne publicitaire est en cours de mise en place, afin de sensibiliser particulièrement les jeunes. Le montant alloué à cette stratégie de prévention reflète l’importance que les autorités attribuent à cette lutte. D’ailleurs, ce budget a déjà été approuvé.

En même temps, la Californie veut également lutter contre les produits de cigarette électronique contrefaits. En effet, d’après les études réalisées par le centre de contrôle de l’Etat, la plupart des 450 malades recensés et les 7 victimes consommaient des liquides aromatisés de contrefaçon ou artisanaux. En parallèle, la FDA annonce également que des mesures et des campagnes d’envergure nationale seront également déployées en 2021.

D’ailleurs, la semaine dernière, cet organisme de réglementation américaine des denrées alimentaires et des médicaments a fait connaître aux entreprises que leurs produits de vapotage devront être évalués d’ici 2021, suivant la nouvelle loi qui vient d’être adoptée au niveau national. Cela implique ainsi que tous les produits doivent obligatoirement passer des tests pour déterminer leur possible nocivité, avant d’être commercialisés.