Fitbit serait à vendre, Google serait parmi les acheteurs potentiels

0
435

Les derniers résultats de Fitbit reflètent le manque de croissance de sa part de marché dans le secteur des montres connectées où Apple et Samsung font actuellement figures de leaders. Si ce secteur est caractérisé par une féroce concurrence, l’entreprise fait également face à Huawei et Xiaomi du côté des bracelets fitness, qui constituent son principal cœur de métier.

Face à cette situation serrée, l’entreprise serait actuellement en train d’étudier des offres de rachat. En effet, ce serait la banque d’investissement Qatalyst Partners qu’elle aurait chargé d’identifier les meilleures options. Valorisée à 3 milliards de dollars, parmi les éventualités possibles pourrait être citée la liquidation d’actifs.

Fitbit, des difficultés de croissance majeures poussent à la vente

Créée en mai 2007, Fitbit est spécialisé dans le secteur des montres et objets connectés, ainsi que dans les moniteurs d’activités physiques. Depuis l’entrée d’Apple dans ces secteurs en 2017, l’entreprise a vu son chiffre d’affaire baisser de 32%. Pour l’année 2019, elle a notamment été contrainte de revoir ses objectifs à la baisse pour un montant de près de 100 millions de dollars.

Fitbit, le marché des objets et des montres connectées en forte baisse

Ayant racheté Pebble en 2016, Fitbit s’est lancé dans le secteur des montres connectées. La forte concurrence d’Apple et Samsung lui a cependant fait subir une année décevante dans ce domaine. Entre autre, le modèle Lite a essuyé une sortie désastreuse, même si celui de la Versa a bénéficié d’un accueil plus favorable. Malgré que la firme ait profité d’un certain monopole sur le secteur à ses débuts, cette baisse des parts de marché est également due aux prix cassés proposés par les constructeurs chinois. Ces derniers proposent entre autre des trackers à partir de 20 €.

Actuellement, l’entreprise a été reléguée au cinquième rang et ne bénéficie plus que de 5,5% des parts de marché dans le commerce des montres connectées. Pour sa part, Apple est en tête avec 35,8% et Samsung est en deuxième position avec 11,1%, tandis qu’Imoo est à la quatrième place avec 9,2%. Bien qu’une légère progression des ventes ait été enregistrée par Fitbit cette année, cela reste très insuffisant par rapport aux prévisions.

Fitbit en recherche d’une stratégie de sortie

C’est le cabinet de fonds d’investissement Qatalyst Partners que Fitbit aurait choisi pour réaliser son audit. Au vu du manque de croissance des ventes dans le secteur des montres connectées, l’entreprise serait prête à étudier des propositions d’achat. Parmi les acquéreurs potentiels proposés par le cabinet, il y aurait surtout Alphabet/Google.

En effet, le géant du numérique est intéressé par ce secteur d’activité depuis plusieurs années et a récemment déjà fait l’acquisition d’une part des propriétés intellectuelles de la société Fossil en début d’année pour un montant de 40 millions de dollars. Cet achat avait pour objectif de travailler sur un projet de montre Pixel bénéficiant du système d’exploitation Wear OS. Malgré que de tels produits aient été déjà finalisés en 2016, la non-conformité à certains critères de qualité a obligé à l’arrêt du projet. Google serait ainsi intéressé par Fitbit qui lui permettrait de disposer d’un bon positionnement dans ce type de montre.

Fitbit pourrait envisager une relance grâce à Google

La proposition d’achat de Google est actuellement en cours d’étude par Fitbit. Cela permettrait au géant du web de bénéficier d’un support de développement solide pour ses smartwatch. En effet, l’entreprise avait récemment lancé le nouveau modèle Versa 2, qui a bénéficié d’une vente satisfaisante. Cette montre intègre notamment quelques innovations, comme l’utilisation d’Alexa, l’assistant virtuel, ainsi que l’intégration d’un système de paiement mobile et d’un stockage interne de musiques.

Un nouveau tournant en vue pour Fitbit

La situation financière de Fitbit est suivie par Alphabet/Google, mais aussi par des sociétés de financement. Si l’offre du géant du web semble être prometteuse pour l’entreprise, une certaine difficulté technologique pourrait endiguer la transaction. En effet, les montres connectées de l’entreprise ont toujours été conçues pour fonctionner avec un OS propriétaire, plutôt qu’avec WearOS, le système d’exploitation de Google.

Parmi les facteurs de décision qui peuvent influer sur le dossier, il est également important de noter que le secteur des objets et montres connectés est sujet à une évolution rapide. En particulier, Apple est particulièrement décidé à inonder le marché avec ses Apple Watch et à proposer un lot d’innovations toujours plus avancées.

Alors que les consommateurs ont démontré quelques réticences avec le modèle économique Versa Lite de la marque, qui a subi un cuisant échec de lancement, il est possible que 2020 puisse offrir une meilleure direction à l’avenir de l’entreprise. En effet, depuis que le cabinet Qatalyst Partners a engagé les recherches de financement, de nombreuses propositions ont déjà été reçues. Mais pour l’instant, c’est Google qui est jugée comme étant la meilleure opportunité de croissance pour Fitbit. D’ailleurs, cette annonce a eu un effet très positif sur les actions de l’entreprise, avec un rebond de 22% en quelques heures.