5 techniques pour améliorer la sécurité en entreprise

0
343

Quel que soit le domaine d’activité concerné, il y a toujours une part de risque pour les salariés d’une entreprise… 

Néanmoins, les employeurs ont une obligation légale (indiquée dans le Code du Travail) d’assurer la sécurité et la santé de leurs collaborateurs. En plus d’optimiser la productivité des employés, cela diminue également l’absentéisme ainsi que les risques de devoir recourir à des indemnisations de la part de l’entreprise. De même, des programmes efficaces peuvent permettre de sauver des vies et d’avoir des effets positifs sur le moral des travailleurs. 

Qu’est-ce que cela implique réellement ? 

En réalité, la sécurité en entreprise comprend plusieurs éléments, à commencer par le respect strict des règles et des obligations pour une entreprise. Cela inclut par ailleurs la lutte contre les accidents dans le lieu de travail, la mise aux normes des locaux, la prévention des incendies, des inondations, des intrusions, etc. Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas d’une chose à prendre à la légère. C’est pourquoi, nous vous proposons de découvrir 5 techniques qui ont pour objectif d’améliorer la sécurité en entreprise.

1. Évaluer les risques 

securite-entreprise-evaluation-risque

Encore une fois, cette évaluation fait partie des obligations légales de l’employeur, puisque ces risques doivent être inscrits dans le DUER (Document Unique d’Évaluation des Risques) et mis à jour une fois par an. 

Pour cela, il est impératif d’examiner minutieusement chaque poste de travail, mais aussi les différents endroits dans les locaux de l’entreprise. Cela permet alors d’avoir une meilleure connaissance des dangers potentiels. Par ailleurs, il est aussi possible de demander directement l’avis des salariés en faisant une enquête. Ils pourront alors remonter des problèmes de sécurité et l’employeur pourra agir en conséquence.  

Cela peut passer par un antiderapant marche ou encore des équipements de protection spécifiques. 

2. Poser des actions concrètes 

L’identification des risques est indispensable, mais il faut également pouvoir poser des actions concrètes pour supprimer les risques (ou les diminuer). 

À cet effet, il faudra déterminer toutes les actions à entreprendre, faire la répartition des rôles et des responsabilités avant de mettre en place les moyens nécessaires à la sécurité des collaborateurs. Quelques exemples d’actions à mettre en place peuvent être : 

  • La signalisation de sécurité ; 
  • Les Équipements de Protection Individuelle ; 
  • La bonne utilisation des EPI ;
  • Des outils ergonomiques ; 
  • Des machines plus récentes ;
  • L’amélioration de la luminosité ; 
  • Ou encore le changement des revêtements de sols, entre autres.

3. Former les salariés 

securite-entreprise-formation

L’un des meilleurs moyens pour éviter les accidents en entreprise est de former le personnel

Selon l’article R4227-37 du Code du Travail, il faut absolument mettre en avant les consignes de sécurité et d’incendie dans les locaux d’une société. Ces consignes doivent aussi s’accompagner de bonnes pratiques de sécurité comme les infographies, les notes ou encore les schémas pour tenir les salariés informés sur les mesures de sécurité à appliquer. De plus, la formation à ces bonnes pratiques les aidera à ancrer ces consignes en tête en toute circonstance. 

À noter que la sécurité au travail est aussi applicable lors d’événements au sein de l’entreprise (Team building, séminaires, etc.).

4. Ne pas négliger les briefs

Faire des briefs régulièrement est une bonne façon d’entraîner les équipes à toujours rester prudentes et à faire passer cette culture de sécurité aux nouveaux arrivants. 

Ces briefs n’ont pas pour but d’être très longs, puisqu’il faut uniquement rappeler les consignes de sécurité aux collaborateurs, établir les prochains objectifs et mettre en avant les bonnes pratiques de l’entreprise. Généralement, les managers de proximité peuvent s’en occuper. 

5. Suivre les indicateurs clés de performance

Faire un suivi des indicateurs permet de trouver de nouvelles manières d’améliorer la sécurité en entreprise. 

À titre d’exemple, il est possible de sauvegarder des données sur : 

  • Le taux de fréquence des accidents sur le lieu de travail ; 
  • Le taux de gravité de ces accidents ; 
  • Le nombre de jours d’arrêt du salarié (ou des salariés) ;
  • La nature des accidents professionnels ;
  • Le nombre d’incidents recensés, etc.

Avoir ces informations dans un document peut aider à mieux comprendre les circonstances des incidents et à prendre de bonnes initiatives pour les éviter. Néanmoins, il faut bien évidemment prendre le temps nécessaire pour les analyser et les interpréter. 

Article précédentPourquoi utiliser le social selling dans votre stratégie commerciale ?
Article suivantTop 6 des meilleures plateformes de freelance en 2022