Top 5 des idées de business en ligne post crise

0
108

Entreprendre est devenu plus facile depuis le boom d’internet. En effet, le web regorge de multitudes d’opportunités pour ceux qui veulent démarrer leur business en ligne. Avec l’explosion du digital, il suffit d’avoir une bonne connexion, un ordinateur, des idées et une bonne dose de motivation pour gagner de l’argent.

Lancer son propre entreprise est souvent le rêve de tous les jeunes diplômés, voire même des salariés. Quoi de plus gratifiant que d’être à la tête de son propre empire et être son propre patron ? Mais quels sont les activités réellement rentables qui puissent à la fois satisfaire ce besoin de devenir entrepreneur pour sa propre liberté ?

Cependant, nous ne parlerons pas ici de l’utopie de devenir millionnaire après 3 ou 4 mois. A moins de trouver l’idée du siècle ou de gagner à l’Euromillion, qui avouons-le sont quand même possibles 😛 , nous parlons de réel investissement. En effet, établir sa société en ligne requiert beaucoup du travail, de patience, de passion, de persévérance, et de l’engagement, du moins, la première année. Mais la question reste quand même récurrente : quel genre de business en ligne créer et par où commencer ? Voici quelques suggestions pour vous inspirer, auxquelles nous essaierons d’apporter quelques clartés dans les premières démarches pour partir de presque 0.

Pourquoi se lancer dans une aventure entrepreneuriale sur le web après le Coronavirus ?

e-business

La crise du Covid a impacté de nombreux secteurs partout dans le monde. Outre les conséquences sanitaires ainsi que les contraintes perçues dans le quotidien de presque toute la population mondiale, le ralentissement de l’économie est palpable. Beaucoup sont les entreprises qui ont été contraints de revoir leur stratégie tant au niveau de la gestion de la société elle-même que du management du personnel. Et derrière tout ce brouhaha cacophonique, de plus en plus de salariés se demandent si ce n’est pas le temps de voler de leurs propres ailes et palier à cette insécurité grandissante quant à leur avenir dans l’entreprise.

Internet, un marché d’avenir

Il est en tout cas plus que sûr que cette crise nous aura au moins appris l’opportunité que représente Internet. En effet, les entreprises qui ont déjà établi leur business sur la toile, en dehors de ceux qui œuvraient dans le dropshipping, n’ont pas eu trop de soucis par rapport aux entreprises physiques. Outre le télétravail, Internet a été d’une grande aide pour les sociétés durant les confinements répétitifs.

Et si on se réfère aux études la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), les salariés français en télétravail sont passés de 3% à 25% durant le confinement du printemps 2020. Par ailleurs, l’Insee avait déjà estimé que 40% des emplois dans l’Hexagone pouvaient se pratiquer en télétravail. Bien sûr, cela dépendra surtout du travail à effectuer car soyons d’accord, les postes en manufacture ne sont pas éligible dans cette nouvelle mode de travail. Tandis que tout ce qui se rapporte aux technologies de l’Information et de la Communication peut donc maintenant prétendre à un poste de leur domicile.

Par ailleurs, la digitalisation prônée un peu partout depuis ces quelques décennies se fait plus pressante que jamais. En effet, le phénomène de la dématérialisation du travail se ressent dans presque tous les secteurs d’activités, du service public aux entreprises privés. Internet sera donc le lieu où il faudra être présent pour être dans le bain. Et par là, je ne parle pas encore de l’univers virtuel Metaverse qui semble se profiler à l’horizon. Bref, de quoi nous motiver à nous lancer dans le business en ligne.

Les statistiques le prouvent …

Mais à part cela, les plus grandes entités de recherches se sont tous mis d’accord sur le fait qu’internet sera très bientôt le centre névralgique de l’économie mondiale. Laissons les chiffres parler d’eux même :

  • Selon Statista, le chiffre d’affaire de l’e-commerce de détail a atteint les 4,2 trilions de dollars en 2020. Il devrait atteindre les 5,4 trillions de dollars en 2022 étant donné la popularité grandissante des achats en ligne.
  • Dans un article paru en 2017, Nasdaq estimait que 95% des achats se feront en ligne en 2044. Nous tendons actuellement vers cette tendance.
  • Dans un communiqué de presse datant d’Aout 2021, com du groupe Euronext Growth Paris a publié une croissance de 43% pour le premier trimestre 2021 puis de 78% pour le second trimestre 2021. Soit un total de 60% sur son chiffre d’affaire rien que pour le premier trimestre de cette année. Il faut dire que cette société excelle dans la mise en relation des entreprises avec des talents en freelancing ou consultance partout dans le monde. Ce qui prouve encore une fois que le business sur Internet n’a de frontière que celle qu’on lui met.

5 idées de business en ligne qui marchent même en crise

idées ebusiness

Les idées que nous allons vous montrer permettent d’être libre dans le choix de ses horaires, du lieu de travail, voire de devenir un digital nomade, tout en s’assurant un bon revenu.

#1- Se lancer danns l’e-commerce

Comme on l’a évoqué un peu plus haut, le commerce en ligne est l’une des plus grandes opportunités qu’offrent Internet. En effet, la digitalisation de leur magasin pour les grandes enseignes et la création de petite boutique pour les petits commerces de proximité ou pas, ont fait que leurs activités n’ont pas totalement été mises à l’arrêt pendant la crise sanitaire.

On ne peut pas le nier, les consommateurs sont de plus en plus enclins à faire leur achat via leur téléphone ou leur ordinateur qu’en boutique physique. Confortablement installés chez eux, ils préfèrent, en effet, cliquer sur leur souris sur les divers produits qui les intéressent que de devoir se déplacer en magasin. Par ailleurs, les acheteurs sont maintenant plus susceptibles d’acheter un produit dont la popularité sur les réseaux sociaux est avérée.

De quoi donc inciter les petits commerces à s’investir dans un site marchand ou même juste une page de vente sur les réseaux comme Facebook ou Instagram. Les entrepreneurs, quant à eux, ont la possibilité de se lancer dans un véritable empire en ligne grâce à l’e-commerce. Il n’y a rien de plus simple : créer son produit, le rendre le plus authentique possible et puis le mettre en vente via son e-boutique comme shopify, etsy, ebay et pourquoi pas amazon pour voir plus grand ?

#2- Faire du dropshipping

Si vous n’avez pas produit à vendre, vous pouvez démarrez votre business grâce au dropshipping. L’avantage par rapport à l’e-commerce c’est que vous n’aurez pas à souciez de la logistique. Adios les tracas avec les stocks et les expéditions. Vous choississez le produit à vendre et le mettez en exergue sur votre site et c’est tout. C’est au fournisseur de se charger de l’acheminement du produit jusqu’au client. Vous trouverez d’ailleurs plus d’informations sur le dropshipping par ici.

Vous pouvez même créer votre propre design et demander à un fournisseur de l’imprimer à la demande. Le Print On Demand ou POD est d’ailleurs devenu très populaire. Votre design sera imprimé sur des teeshirts, des sweets, des totebags, des mugs ou bien d’autres.

Vous n’aurez donc plus qu’à vous soucier du site notamment la création, le design, le contenu (il s’agit ici à la fois du choix du produit mais également des textes comme les fiches produits ou encore d’autres billets pour le positionnement du site), le marketing,  entre autres et du service clientèle.

#3- Créer un blog

Vous allez me dire qu’Internet regorge déjà de pleins de blog ou que c’est une idée que vous entendez souvent depuis des années… Et bien oui, créer son blog est lucratif et permet de se créer des revenus passifs sur le long terme. Mais encore faut-il savoir comment créer et gérer ce blog.

La plupart des blogueurs à succès ont une chose en commun : ils parlent de ce qui les passionne. En effet, il ne suffit pas de trouver une idée de niche pour asseoir sa notoriété en ligne, il faut un travail de longue haleine. Et si vous n’êtes pas passionné par ce que vous allez dire, vous aurez du mal à tenir après 15, 20, 30 billets. Une fois votre audience captée, vous pouvez ensuite vous tournez vers l’affiliation.

#4- Vendre son influence

Vendre son influence est une activité lucrative, voire très lucrative, qui n’a pas du tout connu la crise. En effet, entre affiliation, test et recommandation de produit, le marché de l’influence marketing est en plein essort.

Cette activité consiste, pour les bloguers, les influenceurs, les sites web, à faire la promotion d’un produit ou d’un service auprès de leurs followers. L’influenceur recevra alors une commission selon les résultats préétablis dans le contrat de collaborations. La rémunération peut être le résultat de simple action comme des clics vers le site web d’un annonceur ou de l’achat du produit physique ou pas.

Avec une notoriété importante, une audiene large et une communauté fidèle, vous pourrez même être contacté par les plus grandes marques comme ces youtubers à succès. Un partenariat qui n’est souvent pas exclusif et vous permettra de combiner cette source de revenus avec d’autres idées de business en ligne dans cette liste. D’ailleurs, les idées que nous énoncons là sont indépendantes mais complémentaires. En effet, un bon entrepreneur web doit avoir cordes à accorder pour s’assurer un bon avenir.

#5- Devenir infoprenneur

L’infoprenneuriat désigne les activités de vente de formation et de coaching en ligne. En effet, l’e-learning est un business de plus en plus en expansion depuis ces dernières années. La crise du Covid l’a notamment poussé encore plus loin car il n’y a pas que les jeunes étudiants qui s’y intéressent. Depuis les confinements conduisant à l’arrêt des cours présentiels pour les universitaires ainsi que l’établissement du tétravail pour les salariés de plus en plus de personnes cherchent à se former sur différents sujets.

Si vous avez donc une expertise particulière sur un domaine précis, vous lancer dans la vente de cette connaissance peut devenir une ressource importante. Comme tous les idées que nous avons lancées plus haut, cela ne nécessite pas forcément de gros outils. D’ailleurs, nombreux sont les infoprenneurs qui ont commencé avec la vente de leur premiers e-books à pas plus de 50 euros, il y en a même qui l’ont vendu à moins de 10.

Une formation en ligne n’a pas besoin de frioriture, plus c’est simple et compréhensible, plus les clients seront à même d’être intéressés. Ils recherchent surtout des retours d’expériences, des astuces, des conseils. Et c’est là que vous pouvez proposer des séances de coaching personnalisées.

 

Article précédentTop 7 des chaînes Youtube qui cartonnent
Article suivantComment bien choisir sa solution de dropshipping ?
Passionné de web, de technologies et de marketing, je vais partager avec vous mes découvertes, mes coups de coeur et des infos pratiques autour de ces sujets passionnants.