Uber lance officiellement son service de livraison d’épicerie

0
512


Je n’ai jamais autant apprécié les services de livraison de nourriture et les travailleurs qu’au début de la pandémie, mais il y a maintenant un autre concurrent en lice: Uber.

Le géant du covoiturage a annoncé aujourd’hui qu’il avait commencé à déployer un service de livraison d’épicerie dans quelques villes d’Amérique latine et du Canada, avec des plans de lancement à Miami et à Dallas «plus tard ce mois-ci». Les abonnés Uber Pass et Eats Pass dans ces deux villes américaines bénéficieront également d’une livraison gratuite pour les commandes de plus de 30 $. L’option d’épicerie apparaît directement dans l’application Uber à côté des boutons « Ride » et « Order Food », et parce que nous vivons à l’ère du coronavirus, vous pouvez demander une livraison sans contact.

Le service a été créé en partenariat avec la start-up de livraison d’épicerie Cornershop, qu’Uber a achetée en octobre. Uber entre sur un marché bondé, au moins aux États-Unis, avec des concurrents comme Amazon Prime Now, FreshDirect et Instacart pour rivaliser. Mais Uber dit qu’il a vu une augmentation de 197% des livraisons d’épiceries et de dépanneurs depuis mars, il n’est donc pas surprenant que la société essaie de capitaliser sur cette augmentation. Le service d’épicerie d’Uber démarre Le Brésil, le Chili, la Colombie, le Pérou et le Canada pour commencer, mais la société prévoit d’ajouter de nouvelles fonctionnalités et villes «au cours des prochains mois».


sur Uber

Pssst, hé vous!

Voulez-vous recevoir la newsletter technique quotidienne la plus sassée chaque jour, dans votre boîte de réception, GRATUITEMENT? Bien sûr que vous le faites: inscrivez-vous à Big Spam ici.

Article précédentUtilisation de Google Analytics pour suivre les modifications du site
Article suivantCENTOGENE annonce un projet de placement public primaire et secondaire d’actions ordinaires
Rédacteur spécialisé et passionné par l'économie et les nouvelles technologies. Il publie des actualités liées à l'économie, la finance et les technologies.