Une rentrée compliquée à gérer pour les salles de sport

0
78

Dans de nombreux secteurs d’activité, la pandémie du Coronavirus a entraîné d’importantes conséquences. Les deux dernières années ont été particulièrement difficiles pour les salles et clubs de sport qui ont subi de plein fouet la crise du coronavirus et le confinement. Aujourd’hui, beaucoup d’entre eux appréhendent mal la rentrée qui s’annonce d’ailleurs compliquée. Les défis à relever sont nombreux et il faut se remettre en activité pour ne pas sombrer. Voici un état des lieux des difficultés rencontrées par les salles de sport au cours de cette période et comment elles tentent tant bien que mal de s’en sortir.

Les difficultés rencontrées par les salles de sport

Depuis le début de la pandémie de la Covi-19 jusqu’à l’annonce de la rentrée, les salles de sport ont fait face à de multiples difficultés.

Fermeture forcée

La première difficulté à laquelle les salles de sport ont dû faire face, c’est la fermeture forcée lors de la première vague de propagation du virus. En effet, pour enrayer cette évolution, les autorités sanitaires avaient imposé un ensemble de mesures barrières. En plus des règles de distanciation, elles avaient jugé nécessaire de fermer certaines activités considérées non essentielles. Ceci a alors poussé les salles de sport à arrêter illico presto leurs activités. Ceci a eu pour conséquence immédiate la perte de nombreux emplois dans le secteur. Aussi, certaines enseignes se sont retrouvées face à des difficultés financières. Si certaines salles de sport sont parvenues à s’en sortir, d’autres ont sombré définitivement.

Hausse des résiliations et baisse des fréquentations

C’est avec des difficultés financières majeures que certaines salles de sport ont tant bien que mal tenté de rouvrir. Alors qu’elles pensaient que le plus dur est passé, un autre obstacle a pointé son bout du nez : la résiliation massive des abonnements. Après le confinement, de nombreux abonnés ont eu la frilosité de reprendre le sport en salle. En effet, face à l’instabilité du contexte sanitaire, beaucoup ont préféré se montrer prudents. Ainsi, de nombreux Français ne vont plus au niveau des salles de sport pour pratiquer une activité physique. Ils préfèrent aujourd’hui les espaces aérés ou d’autres lieux autorisés à la pratique du sport et moins fréquentés.

Dans le même temps, d’autres Français optent pour une pratique à domicile. Pour ce faire, ils ont investi dans l’achat de matériels adaptés pour faire du sport à la maison. Si vous souhaitez aussi opter pour cette alternative, vous pouvez bénéficier de conseils spécialisés sur des sites internet comme ici. Pour beaucoup, il s’agit d’une bonne alternative aux salles de sport. De plus, la pratique à domicile permet de réaliser d’importantes économies. Malheureusement, du côté des salles de sport, cela correspond à une baisse notoire de leur activité et de leur chiffre d’affaires.

Instauration du pass sanitaire

Pour l’ouverture des salles de sport et la reprise des activités post-Covid, de nouvelles mesures ont été mises en place par les autorités sanitaires. C’est le cas notamment du pass sanitaire instauré pour faire face à la propagation du virus. Ainsi, tout comme dans les restaurants, les établissements de santé, les festivals, les discothèques et autres, le passe sanitaire est requis dans les salles de sport, et ce, depuis le 9 août dernier. En effet, via une signalétique, le client doit voir de manière évidente la nécessité de présenter un pass sanitaire valide pour entrer dans la salle.

Cette démarche est obligatoire et le pass doit être soit présenté en version numérique sur un téléphone portable ou en version papier. C’est une procédure à laquelle de nombreux pratiquants sont réticents et qui instaure un climat anxiogène chez eux. Dès l’instauration du pass sanitaire, les salles de sport ont également dû faire face à une véritable hécatombe. Le nombre d’adhérents a considérablement baissé entre 20 et 40 %.

Diverses solutions pour gérer cette rentrée compliquée

Pour surmonter les difficultés liées à la crise sanitaire et vivre une rentrée sous de meilleurs auspices, les salles de sport mettent l’accent sur diverses options.

Rassurer les clients sur les mesures d’hygiène

L’inquiétude majeure de nombreux clients potentiels, c’est le respect des mesures d’hygiène. C’est dans cette logique que les salles de sport tentent de les rassurer pour regagner leur confiance. Ainsi, elles ont instauré un ensemble de mesures d’hygiène à l’intérieur des établissements. Il s’agit du :

  • port obligatoire et en permanence des masques par les coachs,
  • nettoyage régulier des machines et accessoires de sport,
  • renouvellement régulier d’air avec la climatisation à double flux,
  • installation de fenêtres pour aérer les salles, etc.

Également, les gérants mettent à la disposition de chaque personne venant s’entraîner dans les salles de sport des bidons bactéricides. Cela leur permettra d’asperger les points de contact sur les machines avant et après l’utilisation. Il en est de même pour les coachs. De plus, les douches sont régulièrement nettoyées.

Proposer des cours en extérieur ou en ligne

Pour faire face à la crise sanitaire et rendre la rentrée moins compliquée, les salles de sport appliquent également d’autres mesures. C’est le cas notamment du développement de cours en extérieur. Ce sont des entraînements qui regroupent au maximum 10 personnes sur un espace extérieur aéré avec distanciation afin de ne pas favoriser la propagation du virus. C’est une initiative qui trouve un bon écho auprès de nombreux pratiquants et adeptes des salles de sport.

Également, les salles de sport surfent sur la nouvelle tendance des applications et vidéos de sport en ligne accentuée durant le confinement. Ainsi, elles utilisent ces outils technologiques pour proposer des cours à distance avec des coachs à disposition des clients. La digitalisation du sport s’est rapidement accélérée sur internet, les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter, etc.) ou sur les plateformes de vidéo. C’est une manière de fidéliser une certaine clientèle, de maintenir l’activité virtuelle des salles de sport et de permettre la pratique du sport à la maison ou dans les lieux de travail.

Proposer des tarifs stables

Pour s’adapter à la crise et à un marché hyper concurrentiel, la majeure partie des salles de sport a décidé de ne pas augmenter leurs tarifs. Pourtant, elles pouvaient se le permettre à cause de la crise sanitaire et surtout des pertes importantes de revenus qu’elles ont subies. Actuellement, pour beaucoup d’entre elles, l’urgence est d’attirer à nouveau les clients vers les salles de sport. Il faut alors éliminer toute mesure dissuasive qui pourrait aggraver la situation déjà difficile qu’elles sont en train de vivre à la rentrée. Une hausse de prix n’est actuellement pas à l’ordre du jour.

Article précédentCréation de site internet : comment identifier vos besoins ?
Article suivantPlateforme d’e-learning : lequel choisir ?
Rédacteur spécialisé et passionné par l'économie et les nouvelles technologies. Il publie des actualités liées à l'économie, la finance et les technologies.