Pourquoi il est dangereux de comparer les commerçants de Robin des Bois aux investisseurs milliardaires

0
85


Ces derniers temps, Robinhood a fait la une après l’autre dans les médias financiers. Suite à l’effondrement du marché des coronavirus, l’application de commerce axée sur le millénaire a connu une forte augmentation du nombre de nouveaux utilisateurs et de transactions. Et ils semblent se comporter de manière complètement différente des investisseurs chevronnés et institutionnels.

Leur credo ? Achetez les plus grandes quantités de sauce ! Les entreprises les plus touchées – en particulier celles du secteur du voyage – ont connu la plus forte augmentation de l’intérêt (ou des avoirs uniques parmi les utilisateurs de Robin des Bois), selon les données de Robintrack. Cela va des compagnies aériennes, aux paquebots de croisière et aux parcs de loisirs (par exemple Disney), et maintenant même à la société de location de voitures Hertz, qui a fait faillite.

Aujourd’hui, aucune de ces entreprises ne s’est encore totalement remise, contrairement aux entreprises d’autres secteurs comme la technologie et les soins de santé. Mais elles ont quelque peu rebondi, ce qui se traduit par un profit potentiellement plus important lorsqu’elles sont achetées à leur plus bas niveau, car elles ont chuté plus fortement que les entreprises de ces autres secteurs également.

Les médias financiers s’empressent de souligner cette surperformance à court terme des commerçants de détail moins éduqués financièrement. Pourtant, on peut affirmer que cette comparaison est à la fois non pertinente et peut-être même dangereuse. Laissez-moi vous expliquer pourquoi.

Les grands investisseurs ne sont souvent pas enclins à investir dans des entreprises à petite capitalisation

Contrairement aux petits investisseurs de détail, les grands investisseurs ou les sociétés d’investissement n’aiment souvent pas être investis dans de petites entreprises publiques. Pour avoir un impact sur le rendement global de leur fonds, ils doivent investir de grosses sommes d’argent dans une action, généralement des milliards de dollars. Parfois, ces entreprises ne valent même pas des milliards. Et si elles le sont, cela signifie automatiquement qu’elles devront acheter une participation plus importante, supérieure à 10 %.

Si vous dépassez ce seuil de 10 % de propriété, la loi ne considère plus cette propriété comme un simple investissement. Vous êtes désormais enclin à faire partie de la direction d’une entreprise. En outre, des participations plus importantes pourraient conduire à d’autres réglementations en matière de transparence dans le cadre des règles américaines sur les valeurs mobilières, qui visent à suivre les transactions financières de la direction. Ce n’est peut-être qu’une des raisons pour lesquelles Warren Buffett s’est débarrassé de toutes ses participations dans des compagnies aériennes.

Les grands investisseurs doivent justifier leurs choix d’investissement

Les grands investisseurs investissent souvent soit pour des clients, soit pour des actionnaires (comme dans le cas de Berkshire Hathaway). Cela signifie qu’ils doivent justifier leurs portefeuilles non seulement à eux-mêmes, comme c’est le cas pour les traders individuels de Robinhood. Alors que les négociants en valeurs mobilières peuvent décider eux-mêmes du niveau de risque qu’ils veulent prendre, les clients et les actionnaires des grandes entreprises d’investissement préfèrent des rendements annuels réguliers et ont tendance à avoir un horizon à plus long terme.

Cela signifie aussi automatiquement que les grands investisseurs doivent être diversifiés, afin de minimiser les risques. Ils doivent se diversifier dans différents types d’actifs (par exemple, actions, obligations, matières premières), de secteurs, de territoires et de facteurs de risque tels que la valeur, la croissance, les dividendes et la qualité. Ils ne peuvent donc pas être aussi spéculatifs et aussi singuliers que les petits commerçants qui ne font que risquer leur propre argent. Une stratégie du tout ou rien, selon les données de Robintrack omniprésentes parmi les utilisateurs de Robinhood, n’est tout simplement pas une option.

Les grands investisseurs en savent plus

Les utilisateurs de Robinhood sont attirés dans l’application commerciale par un stock gratuit et bon marché, qu’ils obtiennent également en parrainant des amis. Cela met l’accent sur la sélection des actions par opposition à la manière moins risquée d’investir en utilisant les ETF et autres fonds indiciels (paniers d’un large éventail d’actions).

Bien sûr, les utilisateurs de Robin des Bois peuvent créer leurs propres portefeuilles diversifiés d’actions, mais cela demande beaucoup d’éducation, et une recherche continue, donc du temps. Les investisseurs à grande échelle savent comment fonctionnent les marchés et les cycles de marché, comment évaluer les entreprises, et ont accès à beaucoup plus de recherches et de données (alternatives) sur lesquelles fonder leurs décisions.

Elle donne aux nouveaux investisseurs de détail une fausse confiance

En conclusion, les comparaisons à court terme entre les traders de Robin des Bois et les grands investisseurs peuvent donner à la fois aux investisseurs actuels et à de nombreux nouveaux investisseurs de détail l’idée qu’il n’est pas nécessaire d’être un expert financier pour commencer à choisir des actions. Cela incite à prendre de nombreux risques inutiles.

Publié le 10 juin 2020 – 15:39 UTC