L’IA peut s’attaquer à l’urgence climatique – si elle est développée de manière responsable

0
197

Notre planète se modifie à un rythme dangereux en raison du changement climatique. Et en même temps, nous semblons entrer dans une période de transformation technologique sans précédent. Les progrès de la robotique, de l’intelligence artificielle (IA) et des dispositifs connectés à Internet créent des systèmes technologiques intelligents de plus en plus complexes.

Alors que les pressions sur la planète et son climat augmentent, l’espoir que ces nouvelles technologies puissent nous aider à détecter, à adapter et à répondre à la crise environnementale grandissante s’accroît. Il existe de nombreux exemples de la manière dont l’intelligence artificielle pourrait y parvenir.

Mais pour cela, les personnes qui fabriquent et réglementent cette technologie doivent repenser certaines hypothèses simplistes sur la façon dont l’IA va façonner l’avenir de notre planète. Il est temps d’entamer une discussion sérieuse sur la façon d’utiliser l’IA pour les gens et la planète.

L’une des grandes utilisations de l’intelligence artificielle est la compréhension de schémas dans de grandes quantités de données. Elle peut nous aider à améliorer nos modèles du climat et à comprendre comment nous affectons la planète. En combinant l’IA avec les connaissances locales sur l’agriculture, les agriculteurs peuvent produire davantage de nourriture en prenant de meilleures décisions sur les techniques à utiliser pour les sols et les conditions météorologiques d’une ferme.

L’utilisation de l’IA pour analyser les données des médias sociaux et des microcapteurs placés autour des villes pourrait nous aider à mieux comprendre comment les gens les utilisent, révolutionnant ainsi l’urbanisme et aidant les mégapoles à se préparer à un avenir climatique turbulent. L’IA pourrait même aider à concevoir des produits qui peuvent être plus facilement recyclés en réduisant plus rapidement les conceptions concurrentes pour répondre aux critères de durabilité.

Avec un tel potentiel, il n’est pas étonnant que les grandes entreprises technologiques, les gouvernements et d’autres organisations du monde entier s’intéressent de plus en plus à l’utilisation de l’IA pour la durabilité. Par exemple, le groupe de réflexion du gouvernement indien NITI Aayog s’est associé à Microsoft pour développer des applications d’IA pour l’agriculture à petite échelle. Et la Chine a lancé un programme pilote de sept ans pour développer des technologies agricoles automatisées telles que les moissonneuses-batteuses sans conducteur ou les tracteurs robotisés.