Les revenus récurrents de Netflix, un modèle économique solide bâti sur l’abonnement

0
990

Les résultats de Netflix au deuxième trimestre affichent une croissance de 26%, confortée surtout par ses nouveaux utilisateurs situés hors des USA. En effet, les abonnements américains récoltés par l’entreprise ont baissé, signalant qu’elle a atteint sa limite dans le territoire. Le cours des actions en bourse de la société ont ainsi chuté de 10%.

Cette situation peut également s’expliquer par le fait que son modèle économique, basé sur l’abonnement de contenu, souffre de la multiplication de la concurrence au niveau du visionnage en streaming de contenus vidéo à la demande. Ce modèle de revenu a toujours été appliqué par Netflix depuis son activité basé sur la location à distance de DVD par abonnement. Pour préserver et accroître son empire, l’enseigne mise sur la technologie des données.

Les données à la base des revenus récurrents de Netflix

Le modèle économique basé sur l’abonnement fait l’apanage de Netflix, que ce dernier dispute actuellement avec le service premium Prime d’Amazon et d’autres enseignes. L’avantage de ce système est de garantir des revenus récurrents avec chaque abonné. Il permet également de réitérer les offres pour éviter que les utilisateurs ne basculent vers les concurrents. L’étape de fidélisation nécessite par contre de collecter certaines données auprès des clients, pour les utiliser dans la personnalisation et l’amélioration des offres.

Netflix utilise les données clients pour personnaliser ses recommandations

Des milliers de contenus, subdivisés en de nombreux thèmes et catégories, sont proposés en streaming par Netflix à destination de 152 millions d’utilisateurs situés dans 184 pays. Le tiers de ces utilisateurs est situé aux USA et les autres sont répartis plus ou moins uniformément entre les autres états.

Pour fidéliser les clients à ses services, l’entreprise leurs recommande des contenus qui répondent à leurs attentes. Afin de pouvoir identifier les films, séries, documentaires, émissions ou championnats sportifs qui sont les plus susceptibles d’intéresser les téléspectateurs, il est nécessaire pour la firme de disposer de certaines données. Ces dernières concernent les habitudes et les préférences d’utilisation du service par chaque abonné.
Entre autre, cela inclut les types des contenus visionnés, les durées et périodes d’utilisation journalière de la plateforme, les recherches, les temps de pause et de reprise, ainsi que d’autres critères de préférences personnelles des abonnés. Netflix analyse et compile ensuite ces données pour personnaliser les propositions qu’il envoie aux utilisateurs.

Lorsque l’abonné se rend sur le site, il peut ainsi découvrir des recommandations qui ont été classées en fonction de son historique, mais aussi de ses préférences et habitudes. Le système de recommandation appliqué par l’entreprise américaine est d’autant plus sophistiqué, que même les vignettes des contenus et les teasers sont personnalisés en fonction de chaque utilisateur.

Netflix pousse son système de personnalisation à l’extrême

En plus des contenus recommandés, Netflix utilise également les données collectées auprès de chaque utilisateur pour optimiser son système de recommandation. En effet, il se base sur les préférences de ses abonnés pour personnaliser le design de son application mobile, les synopsis, les métadonnées affichées, les titres et le classement des recommandations. Le système prend particulièrement note des habitudes comportementales des abonnés pour établir d’autres critères de personnalisation. Les recommandations et les personnalisations bénéficient également d’une amélioration continue.

Par ailleurs, Netflix utilise les données qu’il collecte à propos des matériels de visionnage et des débits des réseaux des utilisateurs pour optimiser la qualité du streaming. En effet, en fonction de leurs régions respectives, les abonnés disposent d’un débit internet particulier. L’entreprise a développé des algorithmes spécifiques, afin de permettre à chacun de profiter d’un streaming vidéo de qualité. Celle-ci s’adapte automatiquement aux limites techniques des infrastructures et des équipements utilisés.

Quel futur pour les contenus streaming proposés par Netflix ?

Malgré une baisse trimestrielle du nombre des abonnements aux USA, Netflix a enregistré 2,9 millions de nouveaux utilisateurs à l’international. Si 60,1 millions d’Américains ont permis à l’entreprise d’atteindre son record aux Etats-Unis, la baisse suivante peut être due à la fin de certaines séries. L’entreprise informe ainsi que l’annonce de la suite de Stranger Things a été suivie par la réinscription des ex-abonnés au service, soit 13% d’utilisateurs supplémentaires pour les prochains mois.

En effet, Netflix mise beaucoup sur ses productions originales de ce type pour fidéliser ses clients. Actuellement, plus de 41 millions d’abonnés à la plateforme ont été conquis par la série Eleven et vont certainement renouveler leurs abonnements pour pouvoir visionner la prochaine saison. La production originale Black Mirror va également fêter le retour de sa prochaine saison en streaming, pour garantir la rentrée de ses fans dans le rang des abonnés à la plateforme américaine de vidéo à la demande.

En fin de compte, le système de revenus récurrents de cette dernière semble être promu à un bel avenir, grâce à des abonnés loyaux fidélisés par une stratégie de production originale de qualité. Cela permet à la firme d’étudier certaines possibilités de hausses du prix de son abonnement. Ainsi, au mois de mars, elle avait testé des prix supérieurs au niveau européen, afin d’identifier le niveau d’intérêt suscité par ses contenus.