Le STB demande aux chemins de fer de classe I de fournir des données sur les produits chimiques et les plastiques

0
69

Une photographie de wagons couverts et de wagons-citernes à un passage à niveau.

Le Surface Transportation Board (STB) inclura certains trafics de produits chimiques et de plastiques comme une catégorie de rapport distincte que les chemins de fer de classe I devront inclure dans un rapport hebdomadaire sur les wagons détenus.

Le Conseil a déclaré jeudi qu’il adopte une règle sur cette question, qui entrera en vigueur le 20 juillet. La règle s’appliquera à tous les transporteurs de classe I et au bureau de coordination des transports de Chicago. Chicago est une plaque tournante clé du transport ferroviaire.

Selon le STB, les chemins de fer de classe I communiquent certaines mesures de performance pour un large éventail de produits sur une base hebdomadaire, semestrielle et occasionnelle. La mesure « wagons détenus » suit le nombre moyen de wagons chargés et vides qui n’ont pas circulé depuis 48 heures ou plus.

Le STB espère qu’en incluant le trafic des plastiques et des produits chimiques parmi les marchandises suivies dans le cadre de la mesure des voitures, le STB et les parties prenantes « seront mieux placés pour surveiller le trafic des produits chimiques et des plastiques et pour détecter et atténuer les nouveaux problèmes de service affectant ces marchandises ».

« Nous félicitons le STB de s’employer à ce que ses exigences en matière de rapports sur les services ferroviaires fournissent des informations utiles aux clients des chemins de fer et aux autres parties prenantes. L’ACC a demandé au STB de modifier ses exigences de déclaration afin d’inclure le trafic de produits chimiques et de plastiques comme une catégorie de déclaration distincte pour certains paramètres de déclaration », a déclaré Jeff Sloan, directeur principal des affaires réglementaires et techniques de l’ACC. « Comme nous l’avons indiqué dans nos commentaires sur la règle proposée, ces données aideront les expéditeurs de produits chimiques à identifier les problèmes de service ferroviaire, à les résoudre avec les compagnies de chemin de fer, à procéder à des ajustements opérationnels internes et à gérer leur parc de wagons ».

Cette règle fait partie de la procédure Ex Parte 724.

Cette action de l’Office n’est que la dernière d’une série de mesures visant à résoudre des problèmes de longue date entre les expéditeurs et les chemins de fer. La semaine dernière, le STB a déclaré qu’il se réjouissait des discussions informelles avec les parties prenantes sur la règle proposée par le Conseil concernant l’examen des prix de l’offre finale, et le mois dernier, il a rendu des décisions sur les surestaries et les frais accessoires.