Le Rallycross passe à l’électrique en 2021 avec une nouvelle série de courses chaotique à travers l’Europe

0
213

Si vous avez déjà regardé la Formule E et pensé: « C’est génial, mais ce serait tellement mieux avec plus de boue », alors le rallycross électrique pourrait être le sport automobile qu’il vous faut.

L’instance dirigeante du sport automobile, la FIA (Fédération internationale de l’automobile), lancera l’année prochaine la série eRX2, qui verra les pilotes s’affronter sur une piste multi-surfaces (boue incluse) dans une voiture de rallycross entièrement électrique spécialement conçue.

Les pilotes de course utiliseront tous le même type de véhicule qui est développé par la société espagnole de mobilité électrique QEV Technologies et le fabricant de composants OSM Olsberg. Il aura une batterie de 32 kWh capable de produire une puissance de 335 ch qui sera envoyée aux quatre roues avec un moteur à l’avant et un à l’arrière. La batterie est intégrée à la voiture à côté du conducteur pour améliorer la répartition du poids.

[Read: Ewan McGregor will ride an electric Harley through South America in a new Apple TV+ show]

Cette batterie peut ne pas sembler trop grosse (et ce n’est pas le cas, elle a à peu près la même capacité qu’une Nissan Leaf), mais elle est évidemment capable de produire beaucoup de puissance. Il aide à réduire le poids total du véhicule, ce qui est essentiel dans les courses de rallycross courtes et rapides.

Il n’a qu’une capacité suffisante pour environ 25 minutes de course et prend 20 minutes pour se recharger, donc pour une conduite normale ce n’est pas si bon – c’est parfait pour le rallycross. Les tournois se déroulent sur un week-end entier et comportent un certain nombre de courses à élimination directe avec beaucoup de temps d’arrêt entre les tours pour se recharger.

erx, rallycross, QEV
Crédit: FIA, QEV Technology