Le pétrole augmente alors que l’OPEP et ses alliés prolongent d’un mois les réductions de production historiques

0
95


Samedi, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés ont convenu de prolonger jusqu’en juillet les réductions de production de 9,7 millions de barils par jour.

Ce qui s’est passé

Les pays de l’OPEP+ avaient convenu de procéder aux réductions d’approvisionnement les plus importantes de l’histoire pour les mois de mai et juin, l’épidémie du nouveau coronavirus (COVID-19) ayant pratiquement mis un terme à la demande mondiale de pétrole.

Dans une déclaration, l’OPEP a déclaré que les réductions ainsi que l’assouplissement des mesures de verrouillage liées aux coronavirus dans le monde « ont contribué à recueillir des signes timides de reprise de l’économie mondiale et du marché pétrolier ». Néanmoins, la demande mondiale de pétrole « devrait encore se contracter d’environ 9 mb/j pour l’ensemble de l’année 2020 ».

Selon la réunion précédente en avril, les réductions de production devaient être ramenées à 7,7 mb/j pendant six mois à partir de juillet.

L’Arabie Saoudite, le Koweït et les Emirats Arabes Unis ont procédé à des coupes pétrolières volontaires de 1,18 mb/j, mais ne prévoient pas de les prolonger au-delà du mois de juin, selon un rapport de Reuters publié la semaine dernière.

Les prix du pétrole ont chuté en mars et début avril, le coronavirus ayant freiné la demande, et l’Arabie saoudite et la Russie se sont engagées dans une guerre des prix, n’arrivant pas à s’entendre sur des réductions de production.

Action sur les prix

Les contrats à terme du Brent pour le mois d’août ont augmenté de près de 0,5% à 42,50$ au moment de la rédaction du rapport. Les contrats à terme du West Texas Intermediate pour juillet sont restés pratiquement inchangés à 39,57.

© 2020 Benzinga.com. Benzinga ne fournit pas de conseils en matière d’investissement. Tous droits réservés.