Kansas City Southern (NYSE: KSU), Norfolk Souther Corporation (NYSE: NSC) – Les volumes ferroviaires américains toujours sous pression

0
71

Le trafic ferroviaire hebdomadaire aux États-Unis est toujours confronté à une baisse de pourcentage à deux chiffres, avec des chargements de voitures en baisse de plus de 20% depuis la même période en 2019.

Selon l’Association of American Railroads, les volumes ferroviaires américains sur une base hebdomadaire ont totalisé 449 092 wagons complets et unités intermodales pour la semaine se terminant le 11 juillet. Il s’agit d’une baisse de 14,9% par rapport à la même période en 2019.

Sur ce total, les chargements hebdomadaires aux États-Unis ont diminué de 22,7% pour s’établir à 201 703, tandis que les unités intermodales américaines totalisaient 247 389 conteneurs et remorques, soit une baisse de 7,4% par rapport à il y a un an.

Depuis le début de l’année, le trafic ferroviaire américain a diminué de 12,9%, à 12,6 millions de wagons complets et d’unités intermodales.


Chargements ferroviaires américains (bleu: RTOTC.USA), remorques intermodales (orange: RTOIT.CLASSI) et conteneurs (vert: RTOIC.CLASSI) au cours de la dernière année. (SONAR FreightWaves)

Deuxième verset, le même que le premier?

La saison des bénéfices des chemins de fer de classe I démarre le 17 juillet, avec Kansas City Southern (NYSE: KSU) publie ses résultats du deuxième trimestre. La semaine prochaine, toutes les autres catégories cotées en bourse Norfolk Southern Corpoation (NYSE: NSC), ainsi que certains fabricants d’équipements ferroviaires, publieront leurs résultats du deuxième trimestre.

Avec des volumes ferroviaires nord-américains en baisse de pourcentages à deux chiffres au deuxième trimestre en raison de la pandémie de coronavirus, l’un des principaux objectifs des appels de bénéfices pourrait être la manière dont les chemins de fer ont réussi à réduire les coûts au deuxième trimestre pour gérer les baisses de revenus.

Mais une autre question pourrait être de savoir comment les chemins de fer voient le second semestre, d’autant plus que les incertitudes commerciales avec la Chine continuent de se profiler et que les États-Unis font toujours face aux flambées de COVID-19 dans certaines régions.

« Ce n’est pas une récession traditionnelle. Nous ne pouvons pas voir les choses de cette façon. Il s’agit d’une pandémie où nous avons eu un arrêt, nous sommes alors en phase de quarantaine et ensuite nous allons examiner le redémarrage », a déclaré Eric Starks, président et PDG de FTR Transportation Intelligence, une société de conseil, Starks a fait ces commentaires sur un webinaire du 16 juin qui a donné une perspective trimestrielle sur le secteur américain des wagons.

Selon Starks, un certain nombre de facteurs pèsent sur la demande de wagons, notamment le taux de production industrielle aux États-Unis, qui peut être obtenu grâce aux données de la Réserve fédérale, et la saisonnalité du transport de marchandises.

Mais ce qui peut être glané des données existantes, c’est qu’il faudra plusieurs trimestres pour que l’utilisation des wagons aux États-Unis atteigne des niveaux pré-pandémiques. Les chargements de wagons en avril et en mai étaient si bas en raison de la pandémie. En outre, certains secteurs clés sont toujours confrontés à des vents contraires, ce qui entraîne à son tour une utilisation potentiellement moins importante des wagons complets.

FTR a estimé le mois dernier que l’utilisation des wagons était d’environ 51,8% au deuxième trimestre, ce qui est nettement inférieur aux trimestres précédents, selon Starks.

« Cela signifie essentiellement que pour chaque voiture utilisée, vous avez une voiture garée. C’est tout simplement formidable », a déclaré Starks le mois dernier.

En effet, depuis la diffusion du webinaire le mois dernier, l’utilisation des wagons s’est encore affaiblie pour atteindre un creux historique inférieur à 50%. Le marché du fret pour les wagons complets se stabilise, mais ne parvient pas à afficher de croissance, a déclaré à Freightwaves Todd Tranausky, vice-président des services ferroviaires et intermodaux pour FTR.

Ce qui complique le tableau, c’est que certains secteurs sont confrontés à plus de vents contraires que d’autres, ce qui se traduit par certains marchés de wagons plus sous pression que d’autres. Par exemple, le marché des trémies couvertes de petits cubes a été « décimé » au milieu des bas prix de l’énergie et de la baisse de la demande pour certains types de chargements de sable, a déclaré Tranausky le mois dernier.

Plus tôt cette semaine, FreightWaves a annoncé que Hi-Crush avait déposé son bilan en raison de la chute des prix de l’énergie. Hi-Crush est un fournisseur de sable de fracturation.

Cependant, la fermeture prolongée du Dakota Access Pipeline pourrait aider certains chargements de wagons de pétrole brut à se déplacer, même si « il est peu probable qu’ils déplacent l’aiguille, en particulier aux prix actuels du brut », a déclaré Tranausky à FreightWaves le 16 juillet.

Pendant ce temps, le marché des trémies couvertes de taille moyenne fait face à des incertitudes liées au commerce, car une grande partie du marché céréalier américain est liée aux exportations. Et le marché des trémies et des wagons à granulés recouverts est également vulnérable, car l’expansion prévue de la côte du Golfe pour la production de plastiques en 2023-2025 est menacée par la baisse de la demande de plastiques dans le monde, a déclaré Tranausky le mois dernier.

« La demande de fret que nous avons vue sortir du marché pendant la pandémie va être lente à revenir sur le marché, et cela signifie qu’elle va se répercuter à travers le matériel ferroviaire pour les années à venir », a déclaré Tranausky dans Juin. « Ce ne sera pas un phénomène d’un trimestre, de deux trimestres ou même d’un an. Vous en ressentirez les effets pendant un certain temps. »

Cliquez ici pour plus d’articles FreightWaves de Joanna Marsh.

Articles Liés:

Commentaire: Les chemins de fer vont-ils croître de manière organique ou tout simplement récupérer?

Le fournisseur de sable de Texas Frac Hi-Crush dépose son bilan

De plus gros camions détourneraient le trafic intermodal et ferroviaire

Les changements dans la chaîne d’approvisionnement de la Chine stimulent les ports du sud-est des États-Unis et du Golfe – CBRE