Facebook interdit le personnage hollandais controversé ‘Zwarte Piet’

0
207


Dans une mise à jour de ses normes communautaires, Facebook vient d’annoncer qu’il n’autorisera plus les représentations de Zwarte Piet (ou Black Pete) sur Facebook et Instagram. Ce personnage racialisé fait partie d’une fête hollandaise de décembre, Sinterklaas, qui célèbre la fête de la Saint-Nicolas.

Sinterklaas est représenté comme un gentleman blanc barbu (un Père Noël plus mince, en gros) tandis que les Black Petes, ses «aides», apparaissent comme des personnages au visage noir avec de grandes boucles d’oreilles en or et des lèvres exagérées.

La question de savoir si Zwarte Piet est ou non raciste et devrait être complètement interdit fait partie des débats hollandais les plus passionnés et polarisants de la dernière décennie.

Les images de Black Pete (ou blackface) peuvent être signalées et seront supprimées si elles montrent:

  • Une personne dont la peau a été foncée et / ou d’autres caractéristiques stéréotypées.
  • Une photo de famille dans laquelle un enfant est assis sur les genoux de Zwarte Piet.
  • Images de Zwarte Piet avec des déclarations politiques telles que «Zwarte Piet n’est pas raciste».

Il y a quelques exceptions, comme lorsque les images accompagnent des articles de presse sur Zwarte Piet.

Alors qu’un nombre croissant de villes optent désormais pour des Petes de couleurs différentes ou utilisent des taches noires au lieu de blackface, de nombreux Néerlandais sont toujours fermement opposés à toute modification. – exprimant souvent leurs opinions via Facebook. Par exemple, le La page Facebook « Actiegroep Pro Zwarte Piet», Qui soutient la représentation traditionnelle de Black Pete, compte près de 50 000 adeptes.

En 2015, un comité des Nations Unies a déjà exhorté les Pays-Bas à interdire sa représentation de Zwarte Piet, indiquant que «Le personnage de Black Pete est parfois dépeint d’une manière qui reflète les stéréotypes négatifs des personnes d’ascendance africaine et est vécu par de nombreuses personnes d’ascendance africaine comme un vestige de l’esclavage.»

Zwarte Piet n’est pas le seul élément problématique sur la liste de Facebook. Selon la mise à jour, la société interdira également d’autres stéréotypes raciaux et religieux offensants, tels que les caricatures juives et le fait de qualifier les musulmans de «porcs».

Via Nu.nl

Pssst, hé toi!

Voulez-vous recevoir GRATUITEMENT la newsletter technologique quotidienne la plus impertinente, dans votre boîte de réception? Bien sûr que vous faites: inscrivez-vous à Big Spam ici.