C’est notre capacité d’adaptation qui nous sauvera de l’extinction – au moins pour un temps

0
126

Notre espèce va-t-elle disparaître ? La réponse courte est oui. Les fossiles montrent que tout finit par s’éteindre. Presque toutes les espèces qui ont vécu, soit plus de 99,9 %, ont disparu.

Certains ont laissé des descendants. La plupart – plesiosaurs, trilobites, Brontosaure – ne l’a pas fait. C’est également vrai pour les autres espèces humaines. Les Néanderthaliens, les Denisoviens, Homo erectus tout a disparu, laissant juste Homo sapiens. L’humanité est inévitablement en voie d’extinction. La question n’est pas si nous nous éteignons, mais quand.

Les titres des journaux suggèrent souvent que cette extinction est imminente. La menace des astéroïdes qui broutent la terre est l’un des sujets favoris des médias. On parle régulièrement de Mars comme d’un trou de boulon. Et il y a la menace permanente de l’urgence climatique.

Les humains sont vulnérables. Les grands animaux à sang chaud comme nous ne gèrent pas bien les perturbations écologiques. Les petites tortues et les serpents à sang froid peuvent passer des mois sans nourriture, donc ils ont survécu. Les grands animaux au métabolisme rapide – les tyrannosaures, ou les humains – ont besoin de beaucoup de nourriture, en permanence. Cela les rend vulnérables aux perturbations, même brèves, de la chaîne alimentaire causées par des catastrophes telles que les volcans, le réchauffement climatique, les périodes glaciaires ou l’impact de l’hiver après une collision avec un astéroïde.