Big Tech a déclaré au Congrès qu’il y avait beaucoup de concurrence. Ce graphique dit le contraire

0
102

Les dirigeants de Facebook, Amazon, Apple et Alphabet (FAAA) se sont relayés pour défendre leurs pratiques commerciales lors d’une audience antitrust au Congrès mercredi.

Chaque PDG a fait face à un examen minutieux sur des questions légèrement différentes, mais ils ont généralement projeté la même idée: leurs succès sont simplement le résultat de leur propre ingéniosité, et non dus à des jeux de pouvoir monopolistiques malgré les preuves de plus en plus nombreuses.

«Le marché de détail auquel nous participons est extraordinairement vaste et compétitif», a déclaré Jeff Bezos d’Amazon, selon le Wall Street Journal. Bezos, de loin la personne la plus riche du monde, a battu des records plus tôt ce mois-ci lorsque sa fortune a augmenté de 13 milliards de dollars en une seule journée, grâce à la flambée des actions d’Amazon.

Apple est le géant technologique le plus performant de l’équipe antitrust

Mais le fossé entre les géants américains de la technologie et les petites entreprises est sévère depuis l’énorme krach boursier survenu en mars.

Le graphique ci-dessous présente la performance du marché de Facebook, Amazon, Apple et Alphabet l’année dernière par rapport à l’indice S&P Small Cap 600 Information Technology, tel que suivi par l’ETF correspondant d’Invesco (PSCT).

PSCT suit 74 entreprises évaluées entre 300 millions de dollars et 1,4 milliard de dollars et sert de référence pour les poissons plus petits (mais investissables) dans la technologie américaine.

Tout d’abord, notez les performances de l’action Apple, à la fois avant et après le crash du COVID. $ AAPL est en hausse de plus de 80% depuis cette période de l’année dernière malgré les turbulences du marché.

Cela a ajouté près de 694 milliards de dollars à sa valeur marchande, renforçant ainsi la position du fabricant d’iPhone en tant que société américaine la plus précieuse, technologique ou autre.

Dans l’ensemble, les données montrent que les petites capitalisations technologiques américaines se sont rétablies beaucoup plus lentement que la FAAA, qui est en hausse de 46% depuis cette période de l’année dernière.

faaa, amazone, pomme, alphabet, google, facebook