Amazon lance le pari fou de doter Alexa d’intuition

0
526

Depuis qu’il s’est lancé dans le marché du High-Tech, Amazon ne veut plus seulement être un distributeur : il veut aussi devenir un innovateur. La marque, qui a déjà sorti plusieurs appareils sous son nom, lance aujourd’hui le pari fou de remanier son assistant virtuel, pour le doter d’ « intuitions ».

L’intelligence artificielle à l’honneur

La marque du géant de la vente en ligne s’est fait connaître pour sa capacité à proposer de nouvelles technologies aux prix les plus accessibles. Celle qui veut aujourd’hui faire de la concurrence aux grandes références du secteur n’y va pas de main morte : elle multiplie les petites innovations, et court-circuite ses concurrents en allant sur des terrains où ces derniers ont encore peur de s’aventurer. Le récent lancement d’une quinzaine de produits le prouve.

Essentiellement centrées sur l’intelligence artificielle, ces dernières sorties confirment les ambitions du constructeur. En effet, des produits récemment sorties par Amazon se dotent de systèmes pouvant prétendument répondre aux moindres désirs de leurs utilisateurs. Pour le géant américain, ces outils initient une ère dans laquelle la maison parfaite pourrait enfin voir le jour. Et selon son porte-parole, cette maison parfaite serait remplie d’objets connectés. En dehors des caméras de sécurité et des montres high-tech, la marque estime, en effet, que la maison parfaite doit également être dotée d’un four à micro-ondes intelligent.

Une vision ambitieuse qui tend à se concrétiser un peu plus chaque jour, et que le fabricant met un point d’honneur à vouloir rendre accessible. La liste des appareils sortis cette année compte essentiellement des produits « moins chers, et plus intelligents que ceux de la concurrence ». En ces termes, Amazon annonce la couleur : elle souhaite non seulement s’imposer dans les moindres recoins de la maison, mais aussi dépasser ce que les concurrents ont à proposer. Et la marque ne manque pas d’arguments pour convaincre : ses ingénieurs auraient doté l’assistant virtuel maison d’une forme d’intuition, présentée comme une fonction à part entière.

Un produit en manque d’innovation ?

Amazon va plus loin, en affirmant qu’Alexa pourrait bientôt être capable de reconnaître et d’interpréter des sentiments. La colère, la frustration, la tristesse, cette intelligence artificielle serait pensée pour anticiper les demandes de ses utilisateurs, avant même qu’ils ne les expriment. Cette reconnaissance ne se focalise plus sur des expressions du visage, mais bien sur les tonalités des voix. Bien que l’intégration de ces nouveaux systèmes puisse laisser perplexe, Amazon choisit précautionneusement ses mots : le système doit donner une impression d’intelligence accrue, très proche de la conscience.

Des spécialistes en High-Tech affirment pourtant que l’assimilation de cette forme d’intelligence à la conscience ou à l’intuition ne reste que des arguments marketing à part entière. Jean-Gabriel Ganascia chercheur informatique à l’Université Paris 6, affirme que le principe n’a rien de révolutionnaire, et qu’il est même tout simple. L’assistant virtuel, doté d’une capacité d’analyse hors pair, ne fera, finalement, que décomposer ses interactions avec ses utilisateurs.